Mon furet n’a plus de poils sur la queue, faut-il s’inquiéter ?

La perte de poils sur la queue des furets a été attribuée à divers processus. Une des plus inquiétantes est sans conteste la maladie surrénalienne, fréquente chez les animaux stérilisés. Cela dit, d’autres causes sont possibles, comme l’alopécie saisonnière (perte de poils saisonnière), qui est sans gravité mais dont l’origine reste mal connue.

Voici un exemple d’alopécie saisonnière chez ce jeune furet entier :

Furet alopécique

Chaque animal étant différent, il est toujours plus prudent d’aller discuter de cela avec votre vétérinaire NAC.

Publié dans Furet, NAC, Vétérinaire

Site d’ornithologie participative en Bretagne

Voici peu d’information sans lien direct avec la médecine vétérinaire ou les NAC, mais qui a tout à voir avec la faune sauvage.

Des sites d’ornithologie participative recueillent un peu partout dans le monde les observations des amateurs.

À la pointe dans ce domaine, on trouve les chercheurs du laboratoire d’ornithologie de l’université de Cornell, aux états unis, avec par exemple leur site http://feederwatch.org/

Plus modestement, pour la Bretagne nous avons à disposition ce site : http://www.faune-bretagne.org/

 

Publié dans Faune sauvage, Liens utiles

Mortalité massive d’antilopes saïga au Kazakhstan

Antilope Saïga – (Seilov – www.ulytautour.kz)

Les antilopes saïga, déjà en danger critique d’extinction, font actuellement face à des épisodes de mortalité massive.

Ces animaux vivent en grands troupeaux migrateurs, principalement dans les steppes du Kazakhstan et de la Russie. Leur nombre a grandement chuté, en particulier sous la pression de la chasse.

Environ 85 000 antilopes sont mortes lors d’une première épidémie en mai 2015. Une deuxième épidémie vient de tuer environ 60 000 individus.

La cause exacte de ces mortalité reste pour le moment incertaine. il est possible qu’elles soient dues à une infection par une souche très virulente de Pasteurella multocida causant une maladie appelée « septicémie hémorragique« . D’autres hypothèses ont été avancées telles que la présence de changements environnementaux ou climatiques subtils.

L’épidémie en images

Source : Promed

 

Publié dans Faune sauvage, Santé des écosystèmes, Vétérinaire

Entrainement de poules

Les oiseaux tels que les perroquets sont reconnus pour leurs capacités d’apprentissage. Ils ne sont pas les seuls à pouvoir être entrainés. Les poules aussi ! Lire la suite ›

Publié dans Entrainement, NAC, Oiseaux

La tularémie – généralités

La tularémie est une maladie qui peut aussi bien affecter la faune
sauvage que l’homme. Elle est causée par une bactérie appelée Francisella tularensis. De nombreuses espèces animales peuvent être porteuses ou infectées.

290px-Feldhase_078-11.06.08.jpg

Lièvre d'Europe

Lièvre d’Europe

Concernant les espèces gibier, elle touche plus particulièrement les
lièvres, chez qui elle peut être mortelle. La tularémie est une des
causes de « points blancs » sur le foie de lièvres mort. Elle peut
aussi être présente mais invisible à l’œil nu. Les lapins, eux, sont
plus résistants et ne succombent généralement pas à la maladie.
La tularémie peut se transmettre par différentes voies.
– Francisella tularensis
est capable de traverser la peau
saine, et il est donc important de porter des gants et des vêtements
de protection lors de la manipulation de lièvres.
– La transmission par inhalation est très dangereuse et a valu le
classement de la tularémie en arme biologique.
– Ingérer de la viande ou de l’eau contaminée peut transmettre la
maladie.
– Les piqures d’arthropodes infectés (tiques, moustiques, taons)
sont responsables de certaines épidémies.

Pour en savoir plus : http://www.bt.cdc.gov/agent/tularemia/

Photo : Ansgar Walk


Sylvain Larrat,
Docteur Vétérinaire, MSc, DES, Dip. ACZM
Exercice exclusif nouveaux animaux de compagnie, faune sauvage et aquatique

 

 

Publié dans Faune sauvage

Peste aux états unis

La peste est présente dans les populations de rongeurs de plusieurs états américains et canadiens. C’est un problème majeur pour les populations sauvages de chiens de prairies et les furets à pattes noires qui en dépendent.

« Black-footed Ferret Learning to Hunt » par USFWS Mountain-Prairie — Learning to Hunt. Sous licence CC BY 2.0

Il y a aussi des cas de transmission à l’homme tel que celui décrit dans le monde (http://www.lemonde.fr/international/article/2015/08/20/un-second-touriste-contracte-la-peste-dans-le-parc-national-yosemite-en-californie_4730721_3210.html)

Pour en savoir plus (anglais) :

http://www.cdc.gov/plague/maps/

Publié dans Faune sauvage, Non classé, Santé des écosystèmes

Source d’informations lapin

Vous avez un lapin, ou vous souhaitez adopter un lapin ? En tant que vétérinaire travaillant avec les nouveaux animaux de compagnie, je ne peux que vous recommander de consulter le site Marguerite & Cie.

Vous y trouverez beaucoup d’informations de qualité pour vous aider à vous occuper au mieux de votre lapin de compagnie. Parmi les articles qu’il faut absolument lire, je recommande particulièrement la section sur l’alimentation, qui préviendra bien des problèmes de santé…

Publié dans Lapin, Liens utiles, NAC, Vétérinaire

Entrainement de poissons

Pour poursuivre avec les vidéos d’entrainement, voici un exemple d’entrainement de poisson. Contrairement à l’idée communément admise, la mémoire d’un poisson rouge est tout à fait correcte…

Publié dans Entrainement, Poisson

Baleines et effet de serre

La vidéo (anglais) qui suit présente un phénomène très intéressant reliant les baleines et la lutte contre l’effet de serre. Voici les grandes lignes du phénomène décrit : Lire la suite ›

Publié dans Faune aquatique, Mammifère marin, Santé des écosystèmes

Entrainement de grenouille

Dans la série des exemples d’entrainement d’animaux, voici une vidéo montrant le processus d’entrainement de grenouille dendrobate en captivité. Quel est l’intérêt ? D’un point de vue strictement vétérinaire, il est de loin préférable de pouvoir faire l’examen clinique d’un animal entrainé. L’animal sera moins stressé, plus facile à examiner et aussi à traiter. L’entrainement facilite aussi tous les transferts et déplacements d’un habitat à un autre.

 

Publié dans Amphibiens, Entrainement